Peut-on tout savoir?

Publié le 29 Janvier 2011

 

 

Après un exposé trois minutes proposé par Juliette un débat passionné mais un peu désordonné s'est engagé entre les élèves de TS1. J'essaie d'y remettre un peu d'ordre et de proposer quelques pistes de recherches et lectures.

 

Juliette nous a fait remarquer que dans le sujet il faut entendre par le pronom « on » l'esprit humain en général, non pas l'esprit d'un homme. L'esprit humain est-il en mesure de tout savoir? Il faut s'interroger sur la nature de cette totalité. Est-elle finie ou infinie? Comment savoir ce qu'il nous reste à savoir puisque justement nous ne le savons pas? La difficulté d'établir un savoir absolu est-elle seulement une question de temps ou bien existe-t-il des domaines qui résisteront toujours à la connaissance? L'esprit humain est-il en mesure d'élaborer un savoir absolu comme le pensait Hegel ou bien y a-t-il des questions auxquelles il ne pourra jamais répondre?

 

vision-300x199.jpg

 

Quelques idées abordées pendant le débat :

 

Juliette : Nous sommes d'emblée embarrassés pour répondre à la question puisque nous ne savons pas ce qui nous reste à savoir. Nous ne savons pas si ce qui nous reste à savoir est fini ou infini, c'est indéterminé. Donc nous ne pouvons pas répondre à la question.

 

Yannick : d'un côté nous ne pouvons savoir ce qui nous reste à connaître mais de l'autre nous ne pouvons pas non plus remonter à l'origine des causes. En effet savoir c'est pouvoir rendre compte des causes or on ne peut remonter à l'infini parce qu'il faudrait toujours trouver la cause de la cause de la cause.

 

Nolwenn : Savoir ce n'est pas connaître les causes c'est pourvoir expliquer par des lois. Nous pouvons tout savoir car nous pouvons tout ramener à quelques lois. C'est le principe même des lois scientifiques, simplifier la diversité du réel sous des lois générales. Même si le réel est infini nous pouvons donc l'expliquer et le connaître.

 

Tristan : je suis d'accord, la science pourra un jour tout démontrer.

 

Emilie: il existe des questions auxquelles l'esprit humain ne peut pas répondre, ce sont les questions métaphysiques. La science ne peut pas démontrer l'existence de Dieu.

 

Pour aller plus loin on pourra:

-afin de préciser ce qu'on entend par savoir, chercher chez Spinoza les quatre genres de connaissance.

- afin de poursuivre l'idée d'Emilie on peut étudier Kant qui dans la Critique de la raison pure, établit les limites de la raison. Il pose la question, que pouvons-nous savoir?

La critique qu'il établit dans son livre est une critique de la raison par elle-même, c'est l'effort rationnel de délimiter le champ de validité légitime de la raison.

Cette critique est nécessaire car il y a une tendance naturelle de l’esprit humain à se lancer dans des domaines qui dépassent l’expérience sensible. Mais la raison fonctionne à vide lorsqu’elle pose l’existence de réalités transcendantes (dieu, l'origine de l'univers) connaissables par l’homme.

Kant distingue donc les bornes (empiriques) et les limites de la connaissance. Les premières sont sans cesse dépassées par les progrès scientifiques les secondes ne pourront jamais l’être.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans #Débat en classe

Commenter cet article