La mode de l'indignation...et le besoin d'admiration

Publié le 8 Février 2011

 

On pourrait s'interroger sur le phénomène médiatique qu'est devenu Stéphane Hessel (ce hesselphrygienqui fait d'ailleurs que nous ne pourrons sans doute pas aller le rencontrer comme cela avait été prévu par Christèle Vincent l'an dernier alors que personne ne parlait de lui. Impossible maintenant de le joindre, il ne répond plus à son téléphone ayant certainement été harcelé de coups de fil ces derniers temps).

Ce genre de consensus mérite, me semble-t-il, qu'on s'interroge. Non pas qu'il faille relativiser l'enthousiasme et la révolte que ses propos ont pu       réveiller (lire l'article de Nolwenn) mais pour prendre un peu de recul avec ce qui nous motive. Pour prendre le temps d'ausculter la société dans laquelle nous vivons.

Nietzsche parlait de "philosopher à coups de marteau", il utilisait cette image non pour signifier une pensée brutale et démolisseuse mais en référence à ce maillet qu'utilisent les médecins pour leurs auscultations. Apposant leur oreille sur le dos de leur patient, ils peuvent grâce aux légères percussions du maillet écouter les résonances et les bruits intérieurs du corps à partir desquels ils sont en mesure de se prononcer sur l'état de santé.

Eh bien, nous pouvons à notre tour utiliser ce maillet délicat pour ausculter cet engouement!

Rédigé par Laurence Bouchet

Publié dans #Texte libre

Commenter cet article