Droits des animaux et argumentation

Publié le 5 Janvier 2013

 

Exercice d'évaluation des arguments :

Lire les arguments ci-dessous proposés par des élèves de la classe de TS4. Il s'agissait de trouver deux arguments en faveur du droit des animaux et deux argument contre ce droit.

 Dites si les arguments proposés sont valides ou non en justifiant votre réponse. Certains prennent la forme de syllogismes ou d'enthymèmes, dites s'ils sont objectivement ou formellement justes.

(La correction de l'exercice se trouve à la suite des réponses)

N'hésitez pas à proposer vos commentaires sur cet exercice!

 

Arguments de Paul

1°Le droit s'applique à des êtres doués de raison, vivant en société et conscients de ce qu'ils sont ou de ce qu'ils font. Or on ne peut pas dire que les animaux soit doués de raison ou même conscients de leur existence. Les animaux en ce sens n'ont pas de droit.

2° L'Homme a des droits. Or l'Homme est un animal. Les animaux ont donc des droits

 

droits-animauxArguments d'Alixia

pour le droit des animaux :

1°Ce sont des êtres vivants qui sont présents sur Terre, ils jouent tous un rôle dans la survie de tous, ils ont donc droit à la vie, à la liberté, etc...

 

2°Les animaux possèdent des sentiments, sont capables de s'attacher, ils possèdent des sensations, des réflexes et sont capables de communiquer entre eux.

 

Contre le droit des animaux :

1°Accorder des droits aux animaux reviendrait à les considérer égaux aux hommes, à revenir au temps où nous aussi nous étions des animaux et que nous nous comportions comme tels.

 

2° Ils ne s'en rendraient pas compte si on leur accordait des droits.

 

 

Arguments d'Adrien

Pour :

1°Autant animaux qu'humains, nous descendons tous d'un même ancêtre hypothétique qui a un jour vécu sur la planète, il serait incohérent de ne pas donner de droits aux animaux qui sont, selon la théorie de l'évolution de Darwin, nos cousins.

 

2° Les animaux ne sont pas capables d'autant de raisonnement qu'un Homme, mais tout comme il est immoral d'exercer de la répression sur les plus faibles, les animaux doivent eux aussi avoir accès à des droits qui leur permettront de survivre dans de meilleures conditions.

 

Contre :

1°Seuls les êtres humains peuvent disposer de droits car sont des individus de même niveau sur une échelle d'évolution, les animaux ne font pas partie de cette catégorie d'individus, ils n'ont donc pas à avoir des droits.

 

2° Les animaux n'ont jamais respecté les lois de l'Homme, pourquoi serait-ce à l'Homme de s'adapter à l'animal ?

 

Arguments de Julie

« Les animaux ont –ils des droits ? » est une interrogation incessante où les avis sont partagés selon des convictions, des croyances.

Pour:

1°Les animaux sont des êtres vivants, comme l’Homme, il n’est donc pas juste qu’ils subissent des formes de violence. Les violences faites aux animaux sont immorales. Pour Kant les animaux n’ont aucun droit, mais les humains ont malgré tout le devoir de ne pas les maltraiter inutilement.

 

Les humains et les animaux éprouvent tous deux des sentiments, et nous devons en tenir compte.

 

Contre:

1°Les droits sont basés sur la raison, les animaux n’en possédant pas, ils ne peuvent pas avoir des droits.

 L’appartenance à l’espèce humaine justifie d’avoir des droits, ces derniers n'ont de sens qu’entres membres d’une même espèce.

 

 

Arguments de Malorie

Arguments en faveur :

1° Un animal est un être vivant tout comme l'Homme, ils viennent du même monde et sont égaux en tous points et donc les animaux ont des droits.

 

2°L'animal a un instinct pour plusieurs choses, il présente une intelligence tout comme l'Homme, il ressent certaines choses.

 

Arguments contre :

1°Les hommes ont des droits, dire que les animaux ont des droits serait placer l'Homme au rang d'animal et c'est rabaissant.

 

2°Les animaux sont inférieurs à l'Homme, ils vivent différemment et ils ne s'expriment pas comme nous, ils n'ont pas notre intelligence. Ils n'ont donc pas de droits.

 

 

 

Arguments de Fabrice

 

Arguments pour :

1°La notion de "droit" est fondée par l'Homme, ce qui est moral ou immoral n'a pas de sens dans le monde animal. Il n'a pas à imposer, à globaliser ce système de droits et de devoirs (ce qui suppose d'autre part que si l'on reconnait des droits des animaux, ils aient des devoirs ; or, quels devoirs ont ils envers nous en retour ?)

 

 

2°A l'origine, toutes les espèces n'obéissaient qu'à la Loi de la Nature, les plus forts n'accordant pas de droit au plus faibles. L'Homme, par l'évolution, maitrise maintenant la planète, il n'est redevable à aucune espèce.

 

 

Arguments contre:

1°L'Homme a, vis a vis des animaux un "devoir de conscience" étant donné qu'il a conscience de ce qui est juste ou pas, contrairement à l'animal. C'est à lui d'établir des droits et non laisser faire car la relation homme/animal n'est pas équitable, l'animal n'a pas la parole ni les moyens pour se défendre.

 

 

2°L'Homme a un impact sur les espèces animales et il est conscient de cet impact, il en est donc responsable et a des devoirs vis à vis de l'animal. L'Homme en tant qu'espèce n'a pas plus sa place qu'une autre sur Terre, il doit accorder le droit à la survie (non extermination) aux autres espèces au minimum.

 

 

Arguments de Timothé

Pour :

1° bien que les animaux n’aient pas de conscience comme nous l’entendons, ces derniers possèdent un système nerveux et donc ressentent la douleur il n’y a donc pas de raison qu’ils souffrent sans être défendus or ceci nécessite une législation et des droits dans le monde d’aujourd’hui.

2° On ne peut tolérer que les animaux vivent dans des conditions misérables dans le simple but de nourrir les hommes, il faut donc interdire ces pratiques or cela implique des droits pour les animaux et des devoirs pour les humains envers les animaux.

 

Contre :

1°conférer des droits aux animaux est inutile car ils ne les comprennent pas.

 

2°donner des droits aux animaux pourrait donner lieu à des attitudes irresponsables de leur part or ces derniers sont guidés par leurs instincts, et sans droits leurs attitudes seraient simplement naturelles.

 

 

3°Donner des droits implique des devoirs donc tout comportement naturel chez un animal deviendrait un crime et les animaux devraient être punis pour avoir répondu à leur besoin. (Si les animaux ne comprennent pas les droits alors il en va de même pour les devoirs or il ne peut y avoir de droits sans devoirs mais vu que les animaux ne comprennent ni les uns ni les autres cela ne paraît pas réalisable de leur en conférer).

 

4° Les droits des animaux impliqueraient des règles entre humains et animaux mais aussi entre animaux différents or cela serait ingérable.

 

 

Arguments d'Hugo

Arguments contre :

1°Avoir des droits suppose d’être capable de les utiliser à bon escient, de façon rationnelle et raisonnée. Le choix de l’utilisation ou non d’un droit est basé sur la capacité à juger de son intérêt dans une situation précise. Cette prise de décision implique donc un certain recul sur la question et une capacité de raisonnement. Or, la raison des animaux paraît moins profonde que celle des hommes. Le fait que les animaux aient des droits ne leur permettrait donc pas de les utiliser véritablement, ce qui remet en question l’utilité même de ces droits.

 

 

2°Le concept même de droit n’existe et ne s’applique que dans le cadre d’une législation ou tout du moins d’une morale. Ainsi, il faut prendre conscience du caractère nécessaire d’un droit pour qu’il soit pleinement utile. Pourquoi imposer des droits aux animaux si cela ne leur semble pas une nécessité ? De plus, avoir des droits implique de respecter certains devoirs. Comment les faire appliquer par des animaux ? On voit bien que forcer les animaux à intégrer une législation peut sembler absurde.

 

 

Arguments pour :

1°Cependant, au même titre que les hommes, les animaux sont vivants et ont des besoins pour vivre. Si leur attribuer un « droit à la vie » ne change en rien leurs comportements - dans la mesure où ils n’ont pas conscience du concept de droit – c’est néanmoins une reconnaissance par les hommes d’une réalité fondamentale. Accorder des droits aux les animaux est donc la formalisation juridique d’une prise de conscience universelle de leur statut d’être vivant. Et cette vérité, qui semble banale au possible, est trop souvent oubliée.

 

 

2°On peut considérer que les animaux sont en compétition naturelle avec les autres être vivants pour la nourriture, l’espace et la survie, guidés par l’instinct inhérent à leur nature. Dès lors, ils peuvent entrer en « conflit d’usage » avec les hommes. En effet, les humains peuvent intervenir dans la chaine alimentaire de ces animaux ou modifier leur environnement. L’influence de l’homme sur l’environnement et la biodiversité est telle qu’il peut contrôler le développement de nombreuses espèces. Ce rapport de force asymétrique implique une responsabilité éthique des hommes sur les animaux. Et pour éviter une dérive dominatrice moralement inacceptable, le respect des droits des animaux semble le rempart le plus efficace.

 

 

 

Arguments de Léna

Arguments pour :

1° Les animaux ne sont pas des objets, l'Homme leur doit le respect et en les respectant il laisse aux animaux le droit de vivre.

 

2° L'Homme détient l'autorité sur les animaux, tant que les animaux respectent l'Homme et les règles qu'il leur impose alors les animaux ont des droits.

 

arguments contre

1° Les animaux sont sous la domination de l'Homme, les animaux doivent lui obéir et n'ont pas de droit.


 

2° Les animaux sont mangés par l'Homme donc ils n'ont pas besoin d'avoir des droits.

 

  CORRECTION

 

Arguments de Paul

1°Le droit s'applique à des êtres doués de raison, vivant en société et conscients de ce qu'ils sont ou de ce qu'ils font. Or on ne peut pas dire que les animaux soit doués de raison ou même conscients de leur existence. Les animaux en ce sens n'ont pas de droit.

Argument non acceptable. La première phrase n'est pas valide. Le droit ne s'applique pas seulement à des êtres doués de raison et conscients de ce qu'ils sont. Il y a des contre exemples à cette affirmation : les nourrissons, les malades mentaux possèdent des droits sans posséder la raison.

Remarque : ce syllogisme est valable sur le plan formel mais la prémisse majeure est objectivement fausse.

 

 

2° L'Homme a des droits. Or l'Homme est un animal. Les animaux ont donc des droits.

Argument non acceptable. Ce syllogisme est formellement faux : le moyen terme « l'Homme » représente un ensemble qui a une extension plus restreinte que celui des animaux dans lequel il est inclus. On ne peut donc conclure que ce qui appartient aux hommes appartient aussi aux animaux.

 

Remarque : Paul n'a pas répondu à la consigne puisqu'il n'a pas proposé d'arguments en faveur du droit des animaux! Est-ce un problème d'écoute?

 

Arguments d'Alixia

pour le droit des animaux :

1° Ce sont des êtres vivants qui sont présents sur Terre, ils jouent tous un rôle dans la survie de tous, ils ont donc droit à la vie, à la liberté, etc...

Argument acceptable mais il faudrait préciser en quoi jouer un rôle dans la survie de tous donne des droits et quels droits car le droit à la vie semble rentrer en contradiction puisque justement il faut s'alimenter pour survivre et pour cela manger des animaux.

Pour compléter l'argument on pourrait dire par exemple que jouer un rôle est une contribution qui implique une contrepartie de la société sous la forme de droits.

 

 2°Les animaux possèdent des sentiments, sont capables de s'attacher, ils possèdent des sensations, des réflexes et sont capables de communiquer entre eux.

Argument non acceptable. Le rapport entre avoir des sentiments, s'attacher, posséder des sensations, des réflexes et communiquer et avoir des droits n'est pas montré.

 

Contre le droit des animaux :

  1°Accorder des droits aux animaux reviendrait à les considérer égaux aux hommes, à revenir au temps où nous aussi nous étions des animaux et que nous nous comportions comme tels.

Argument acceptable mais il faudrait enlever la deuxième partie de la phrase qui ajoute de la confusion, lorsque nous étions des animaux nous n'avions justement pas de droits. Et il faudrait préciser le rapport entre droits et égalité : il existe des inégalités naturelles entre les êtres, or le droit a pour fonction d'établir une égalité entre eux (égalité de droits). Mais cela n'est pas possible entre les hommes et les animaux par exemple il serait absurde de garantir aux animaux le droit d'expression, de propriété, de vote.

 

  2°Ils ne s'en rendraient pas compte si on leur accordait des droits.

Argument non acceptable, « se rendre compte » n'est pas une condition nécessaire pour avoir des droits. Ainsi le nourrisson et le malade mental ne se rendent pas compte de leurs droits et pourtant ils en ont.

 

Arguments d'Adrien

Pour :

1°Autant animaux qu'humains, nous descendons tous d'un même ancêtre hypothétique qui a un jour vécu sur la planète, il serait incohérent de ne pas donner de droits aux animaux qui sont, selon la théorie de l'évolution de Darwin, nos cousins.

Argument acceptable mais incomplet, il faut préciser que les droits s'appliquent à tous les membres d'une même communauté car ils permettent de la préserver. Or comme on considère ici que les animaux font partie de la même communauté que les hommes par un ancêtre commun il est donc légitime de leur accorder des droits.

 

2° Les animaux ne sont pas capables d'autant de raisonnement qu'un Homme, mais tout comme il est immoral d'exercer de la répression sur les plus faibles, les animaux doivent eux aussi avoir accès à des droits qui leur permettront de survivre dans de meilleures conditions.

Argument acceptable

Contre :

  1°Seuls les êtres humains peuvent disposer de droits car sont des individus de même niveau sur une échelle d'évolution, les animaux ne font pas partie de cette catégorie d'individus, ils n'ont donc pas à avoir des droits.

Argument acceptable mais là encore il faut préciser que les droits s'appliquent à tous les membres d'une même communauté mais que les animaux ne font pas partie de la communauté à laquelle les hommes appartiennent car ils sont moins évolués.

 

  2°Les animaux n'ont jamais respecté les lois de l'Homme, pourquoi serait-ce à l'Homme de s'adapter à l'animal ?

Argument non acceptable, on ne voit pas le rapport entre le droit et s'adapter.

 

Arguments de Julie

« Les animaux ont –ils des droits ? » est une interrogation incessante où les avis sont partagés selon des convictions, des croyances.

Pourquoi ce préambule inutile?

 

 

1°Les animaux sont des êtres vivants, comme l’Homme, il n’est donc pas juste qu’ils subissent des formes de violence. Les violences faites aux animaux sont immorales. Pour Kant les animaux n’ont aucun droit, mais les humains ont malgré tout le devoir de ne pas les maltraiter inutilement.

Argument non acceptable car il dit une chose et son contraire. Il s'agit de montrer que les animaux ont des droits or tu cites Kant pour dire qu'ils n'en n'ont pas. Ton argument aurait été meilleur sans la dernière phrase. Pourquoi éprouves-tu le besoin de te référer à tout prix à un auteur?

 

 

2°Les humains et les animaux éprouvent touts deux des sentiments, et nous devons en tenir compte.

Argument non acceptable, il faut montrer le lien entre éprouver des sentiments et avoir des droits.

 

Contre

1°L’appartenance à l’espèce humaine justifie d’avoir des droits, ces derniers n'ont de sens qu’entres membres d’une même espèce.

Argument acceptable mais incomplet, il faut montrer pourquoi les droits n'ont de sens qu'entre membre d'une même espèce.

 

2°Les droits sont basés sur la raison, les animaux n’en possédant pas, ils ne peuvent pas avoir des droits.

Argument non acceptable. Les droits sont basés sur la raison mais les sujets du droit peuvent ne pas la posséder.

 

 

 

 

Arguments de Malorie

Arguments en faveur :

 1° Un animal est un être vivant tout comme l'Homme, ils viennent du même monde et sont égaux en tous points et donc les animaux ont des droits.

Argument non acceptable, il énonce une contre-vérité, les hommes et les animaux ne sont pas égaux en tous points (intelligence).

 

2° L'animal a un instinct pour plusieurs choses, il présente une intelligence tout comme l'Homme, il ressent certaines choses.

Argument non acceptable. Il énonce une contre vérité: il présente une intelligence tout comme l'homme. D'autre part le rapport entre ressentir et avoir des droits n'est pas montré.

 

Arguments contre :

 1°Les hommes ont des droits, dire que les animaux ont des droits serait placer l'Homme au rang d'animal et c'est rabaissant.

Argument acceptable mais incomplet. Il faut préciser que le droit s'applique aux membres d'un même ensemble ou communauté qu'il permet de préserver.

 

2°Les animaux sont inférieurs à l'Homme, ils vivent différemment et ils ne s'expriment pas comme nous, ils n'ont pas notre intelligence. Ils n'ont donc pas de droits.

Argument acceptable mais incomplet. Là aussi il faut préciser le rapport entre l'infériorité et l'absence de droits. L'utilisation de la conjonction de coordination « donc » n'établit pas une déduction et ne sert qu'à faire illusion!

 

 

 

Arguments de Fabrice

 

Arguments pour :

La notion de "droit" est fondée par l'Homme, ce qui est moral ou immoral n'a pas de sens dans le monde animal. Il n'a pas à imposer, à globaliser ce système de droits et de devoirs (ce qui suppose d'autre part que si l'on reconnait des droits des animaux, ils aient des devoirs ; or, quels devoirs ont ils envers nous en retour ?)

Arguments acceptables.

Remarque : tu donnes deux arguments au lieu d'un seul. 1°l'homme n'a pas à globaliser. 2°les animaux n'ont pas de devoir.

Pourquoi en fais-tu plus que demandé?

 

A l'origine, toutes les espèces n'obéissaient qu'à la Loi de la Nature, les plus forts n'accordant pas de droit au plus faibles. L'Homme, par l'évolution, maitrise maintenant la planète, il n'est redevable à aucune espèce.

Argument acceptable

 

Arguments contre

L'Homme a, vis a vis des animaux un "devoir de conscience" étant donné qu'il a conscience de ce qui est juste ou pas, contrairement à l'animal. C'est à lui d'établir des droits et non laisser faire car la relation homme/animal n'est pas équitable, l'animal n'a pas la parole ni les moyens pour se défendre.

Argument acceptable

 

L'Homme a un impact sur les espèces animales et il est conscient de cet impact, il en est donc responsable et a des devoirs vis à vis de l'animal. L'Homme en tant qu'espèce n'a pas plus sa place qu'une autre sur Terre, il doit accorder le droit à la survie (non extermination) aux autres espèces au minimum.

Argument acceptable

 

 

 

Arguments de Timothé

Pour :

1°bien que les animaux n’aient pas de conscience comme nous l’entendons, ces derniers possèdent un système nerveux et donc ressentent la douleur il n’y a donc pas de raison qu’ils souffrent sans être défendus or ceci nécessite une législation et des droits dans le monde d’aujourd’hui.

Argument acceptable

 

2°on ne peut tolérer que les animaux vivent dans des conditions misérables dans le simple but de nourrir les hommes, il faut donc interdire ces pratiques or cela implique des droits pour les animaux et des devoirs pour les humains envers les animaux.

Argument acceptable

 

Contre :

1°conférer des droits aux animaux est inutile car ils ne les comprennent pas.

Argument non acceptable. Comprendre ses droits n'est pas une condition pour ne pas en avoir.

 

2°donner des droits aux animaux pourrait donner lieu à des attitudes irresponsables de leur part or ces derniers sont guidés par leurs instincts, et sans droits leurs attitudes seraient simplement naturelles.

Argument non acceptable, on ne voit pas le rapport entre donner des droits et donner lieu à des attitudes irresponsables.

 

3°Donner des droits implique des devoirs donc tout comportement naturel chez un animal deviendrait un crime et les animaux devraient être punis pour avoir répondu à leur besoin. (Si les animaux ne comprennent pas les droits alors il en va de même pour les devoirs or il ne peut y avoir de droits sans devoirs mais vu que les animaux ne comprennent ni les uns ni les autres cela ne paraît pas réalisable de leur en conférer).

Argument acceptable mais énoncé de façon confuse. Pour être plus clair il aurait fallu faire plus court. Dans ta première phrase on ne comprend pas ce que vient faire là la conjonction de coordination « donc ». Il suffisait de dire que les droits impliquent des devoirs et que les animaux ne peuvent pas en avoir puisqu'ils agissent instinctivement.

 

4°les droits des animaux impliqueraient des règles entre humains et animaux mais aussi entre animaux différents or cela serait ingérable.

Argument non acceptable. Affirmation gratuite : il n'est pas dit pourquoi les droits des animaux impliqueraient des règles entre espèce différentes.

Remarque : tu donnes quatre arguments au lieu de deux. Parmi les quatre un seul est acceptable mais confus. Pourquoi faire plus et imparfaitement plutôt que faire simplement ce qui est demandé?

 

 

Arguments d'Hugo

Arguments contre :

1°Avoir des droits suppose d’être capable de les utiliser à bon escient, de façon rationnelle et raisonnée. Le choix de l’utilisation ou non d’un droit est basé sur la capacité à juger de son intérêt dans une situation précise. Cette prise de décision implique donc un certain recul sur la question et une capacité de raisonnement. Or, la raison des animaux paraît moins profonde que celle des hommes. Le fait que les animaux aient des droits ne leur permettrait donc pas de les utiliser véritablement, ce qui remet en question l’utilité même de ces droits.

Argument acceptable

 

2°Le concept même de droit n’existe et ne s’applique que dans le cadre d’une législation ou tout du moins d’une morale. Ainsi, il faut prendre conscience du caractère nécessaire d’un droit pour qu’il soit pleinement utile. Pourquoi imposer des droits aux animaux si cela ne leur semble pas une nécessité ? De plus, avoir des droits implique de respecter certains devoirs. Comment les faire appliquer par des animaux ? On voit bien que forcer les animaux à intégrer une législation peut sembler absurde.

Argument acceptable mais exprimé de façon approximative. Est nécessaire ce qui ne peut être autrement qu'il n'est, cela ne s'applique pas à l'utilisation d'un droit. Par exemple le droit autorise à s'exprimer ; s'exprimer n'est pas une nécessité mais une possibilité.

De plus tu donnes ici deux arguments au lieu d'un seul qui était suffisant. 1° les animaux ne peuvent avoir conscience du caractère nécessaire. 2° les droits impliquent des devoirs.

Pourquoi compliques-tu la tâche?

 

 

Arguments pour :

1°Cependant, au même titre que les hommes, les animaux sont vivants et ont des besoins pour vivre. Si leur attribuer un « droit à la vie » ne change en rien leurs comportements - dans la mesure où ils n’ont pas conscience du concept de droit – c’est néanmoins une reconnaissance par les hommes d’une réalité fondamentale. Accorder des droits aux les animaux est donc la formalisation juridique d’une prise de conscience universelle de leur statut d’être vivant. Et cette vérité, qui semble banale au possible, est trop souvent oubliée.

Argument acceptable

 

2°On peut considérer que les animaux sont en compétition naturelle avec les autres être vivants pour la nourriture, l’espace et la survie, guidés par l’instinct inhérent à leur nature. Dès lors, ils peuvent entrer en « conflit d’usage » avec les hommes. En effet, les humains peuvent intervenir dans la chaine alimentaire de ces animaux ou modifier leur environnement. L’influence de l’homme sur l’environnement et la biodiversité est telle qu’il peut contrôler le développement de nombreuses espèces. Ce rapport de force asymétrique implique une responsabilité éthique des hommes sur les animaux. Et pour éviter une dérive dominatrice moralement inacceptable, le respect des droits des animaux semble le rempart le plus efficace.

Argument acceptable

 

 

Arguments de Léna

Arguments pour :

1° Les animaux ne sont pas des objets, l'Homme leur doit le respect et en les respectant il laisse aux animaux le droit de vivre.

Argument acceptable mais incomplet.

Tu proposes ici une argumentation sous forme d'enthymème (l'enthymème est un syllogisme dont on a supprimé l'une des deux prémisses ou la conclusion car la réalité de cette proposition est incontestable et de ce fait gardée dans l'esprit). La prémisse sous entendue est que l'homme doit respecter tout ce qui n'est pas un objet. Le syllogisme reconstitué serait donc:

L'homme doit respecter tout ce qui n'est pas un objet

or les animaux ne sont pas des objets

donc, l'homme doit respecter les animaux.

 

La prémisse sous-entendue devrait être étayée par un argument et il faudrait aussi montrer le lien entre le respect et l'établissement d'un droit.

 

2° L'Homme détient l'autorité sur les animaux, tant que les animaux respectent l'Homme et les règles qu'il leur impose alors les animaux ont des droits.

Argument non acceptable. La condition "tant que les animaux respectent l'homme" n'est pas possible.

 

arguments contre

1° Les animaux sont sous la domination de l'Homme, les animaux doivent lui obéir et n'ont pas de droit.

Argument acceptable mais il faudrait étayer la phrase "les animaux sont sous la domination de l'homme"..

 

2° Les animaux sont mangés par l'Homme donc ils n'ont pas besoin d'avoir des droits.

Argument non acceptable, on ne voit pas le rapport entre être mangé par l'homme et de pas avoir de droits. La conjonction de coordination « donc » est utilisée abusivement!

 

 

 

Rédigé par Laulevant

Publié dans #Exercice d'argumentation

Commenter cet article

chachou 12/02/2017 16:16

merci beaucoup cela ma beaucoup aider pour mon argumentation jespere avoir un bonne notes grace a vous

delafontaine 12/12/2016 15:48

bonjour:pourquoi l'animal doit toujours subir de la maltraitance de la part de cette soit disant espéce HUMAINE!!!!!!::lui faisant vivre un vrai calvaire selon son humeur et envie;ce souffre douleur regarde son bourreau sans défense,ne pouvant méme pas appeler au secours qui viendra à mon secours!!!!!!!!::se disant quand il arrétera de me martyriser!!!!!!!!! comme cela fait mal:je commence à saigner il va peut étre stopper!!!!!!:ou cela sera pire encore:et combien de jours,ou des mois son calvaire dur!!!!!!!::réaliser ça,j'en pleure c"est horrible;un animal ressens la douleur,oui il a mal comme nous,ne peut crier,doit subir entre les mains de son monstre dit HUMAIN!!!!!!!!!!!!!!!!::interdir à de tel vermine de posséder un animal à VIE;que la justice les punisse plus sévérement,non non à tel laches qu'ils disparaissent de la surface de la terre à jamais ah si je pouvais avoir une baquette magique:que bonheur se serait pour moi:

à voir sur www.animut.net 23/03/2015 18:41

votre débat d'idées sur le droit des animaux est passionnants, car très argumentés (pour une fois!)

Jeremie 05/02/2015 15:47


Bonjour Felix.


 


Je vais te repondre en reprenant point par point ce que tu dis.


"Il semble que tu aies du mal à concevoir une autre vision du monde que la tienne"


Ce n est pas ma vision du monde que les autres animaux ont egalement des interets fondamentaux a vivre ( ne pas souffrir, etre
libre, ne pas etre tué, etc..), c est une réalité. Exemple :aucun animals non humains ne choisirait lui meme d etre enfermé,  d etre violé ( c est le cas de toutes les vaches et des femelles
des cochons) et d etre assassiner ( c est le cas de 60 milliards d animaux chaque annee dans le monde.


"en effet pour certains, il y a une différence essentielle entre l'homme et l'animal, ce dernier n'étant pas doué de raison.
Comprends-tu cette idée? Est-ce qu'elle a du sens ?"


Non cette difference n a pas de sens car la capacité de raisonner n est pas un critère pertinent pour la consideration ethique des animaux non humains. En effet, comme l a bien souligné la prof
dans les corrections (heureusement une chose de bonne dans ces corrections specistes et ignorante) dans ce cas on pourrait aussi abuser et assassiner des bebes, des personnes dans le coma ou des
handicape mentaux, qui ont des capacites intellectuel tres basses voir inexistantes. De plus, les animaux humains ont montré qu ils peuvent prendre des descisions par eux meme, choisir ce qui est
bien ou non pour eux, ce qui leur plait, tu peux regarder sur cela la declaration de cambridge (https://www.youtube.com/watch?v=RSbom5MsfNM&ab_channel=PhilipLow) et dans ce sens, peuvent
raisonner. 


"Avant de rebondir, et de t'attaquer à ton interlocuteur comme dans les débats politiques, tu devrais regarder si ce que dit l'autre a du sens. Je vois bien que la
pensée d'autrui ne t'interesse pas, tu veux assener des vérités. La position prophètique que tu adoptes empêche toute discussion possible...Tout le contraire de la philosophie."


Je suis bien d accord avec toi, la philosophie est un domaine essensiel qui a pour but de decouvrir la verité et d agir de manier
morale est juste. Cela est essensiel a un monde meilleur. Cepandant, dans ce cas là, les arguments en faveur de l utilisation des animaux non humains sont toujours irrationnel et injustes car ils
ne prennent pas en considreration les interets, totalement réelles, des autres animaux a ne pas souffrir, a etre libre et a ne pas etre tué. Il faut bien se rendre compte que nous avons les memes
interets a vivre animaux humain ou non huains et que par conseuquent, le principe d egalite, qui accorde le droit a l intergité physique, a la liberté et le droit de ne pas etre tué pour tous les
humains (ou presque) quelque soit l intensite de la volonté de vivre, de leur sexe, leur degre d intelligence, leur couleur de peau, devraient logiquement s etendre aux animaux non
humains.


Ce sujet de bac philo devrait te parler : "Avoir la conviction d'avoir raison est-elle un obstacle au dialogue ?"


Tres interessant et je te repondrais que avoir raison ne permet pas d engager une discussion. Et cela n entre pas en contradiction avec le sujet ethique des animaux non humains : il n y a pas a
discuter de la maniere d enfreindre la liberté et les volontes des animaux non humains, de la meme maniere qu il n y a pas a discuter de la maniere de mettre en esclavage les noirs ou de violer
les femmes. Ce sont des actes immoraux puisqu ils entrent en contradiction avec les interets des personnes, humaine ou non.


Concernant la pensée morale tu devrais lire "Why i am only a demi-vegetarian" de Hare, exposant des arguments assez troublant sur la cause animal qui t'ammeneront
peut-etre à penser.


Je n ai pas lu ce livre et ne le lirais jamais. Rien que le titre, ca promet sur l esprit egalite et d ethique  ¡¡ Il n y a que le veganisme qui peut trouver
une voie juste dans notre maniere de vivre avec les autres animaux et surement pas le vegetarisme, qui autorise de violer les vaches, de separer ses enfants et d assassiner ses enfants et les
vaches entre 4 et 6 annees d esclavage, ou encore de passer a la broyeuse des poussins males vivants puisqu il ne ponde pas d oeuf ainsi que d egorger les poules entre 6 et 18 mois.


Sur ce, a bientot.


Jérémie.

Félix 03/02/2015 19:22


Bonjour Jéremie. Beaucoup d'émotions, mais peu de reflexion dans tes commentaires.


Il semble que tu aies du mal à concevoir une autre vision du monde que la tienne, en effet pour certains, il y a une différence essentielle entre l'homme et l'animal, ce dernier n'étant pas doué
de raison. Comprends-tu cette idée? Est-ce qu'elle a du sens ?


Avant de rebondir, et de t'attaquer à ton interlocuteur comme dans les débats politiques, tu devrais regarder si ce que dit l'autre a du sens. Je vois bien que la pensée d'autrui ne t'interesse
pas, tu veux assener des vérités. La position prophètique que tu adoptes empêche toute discussion possible... Tout le contraire de la philosophie.


Ce sujet de bac philo devrait te parler : "Avoir la conviction d'avoir raison est-elle un obstacle au dialogue ?"


Concernant la pensée morale tu devrais lire "Why i am only a demi-vegetarian" de Hare, exposant des arguments assez troublant sur la cause animal qui t'ammeneront peut-etre à penser.