Confiance et sincérité

Publié le 13 Décembre 2009

Texte de Jérémy, TL1 à mettre en lien avec le texte d'Elise

Lorsqu’une personne se dit sincère, elle met en place chez son interlocuteur un questionnement : « celui qui affirme être sincère dit-il la vérité ? »

On peut s’interroger ici sur le lien qui existe entre sincérité et vérité.

La vérité se place du côté de la raison, des preuves, de ce qui est fondé ; une vérité universelle par exemple, est une vérité fondée, prouvée mathématiquement, et surtout, connue de tous. C’est pour cela que tout le monde peut s’accorder sur elle. A contrario, la sincérité relève du domaine du sentiment, c’est parce que tout le monde est unique que personne ne la ressent de la même manière, et donc tout le monde ne peut s’accorder sur elle. Nous pouvons nous assurer d’une vérité par des preuves formelles ou matérielles cela est beaucoup plus difficile voire impossible pour la sincérité.

La sincérité et la vérité s’opposent toutes les deux au mensonge, celui-ci est donc le lien qui les unit de manière négative. En effet une personne ne peut pas mentir et dire la vérité en même temps et si une personne ment, elle ne peut être sincère.

Accorder sa confiance à quelqu’un c’est croire en sa sincérité. Dans l’absolu, personne ne peut réellement  s’assurer de la sincérité de quelqu’un, il faudrait être à sa place, dans sa conscience pour vérifier l’accord entre ce qu’il dit et ce qu’il pense mais cela est impossible.

Un doute subsiste donc toujours quant à la sincérité ; dans ce cas là,  il faut  faire un choix qui ne dépend pas de notre raison mais de nos sentiments.

Les relations sentimentales, entre les individus, les poussent à se faire confiance. même si cette confiance est parfois mise à mal. C’est ce désir de croire en la sincérité de l’autre qui nourrit l’amour. La relation amoureuse, par exemple, est une relation basée sur l’échange de gestes, de paroles ; dans ce cas précis, nous attendons de notre partenaire de la sincérité car nous avons envie de lui faire confiance pour construire cette relation. Et cela doit être réciproque car nous voulons que l’autre aussi puisse nous donner sa confiance.

Pour conclure, on peut dire que la sincérité ne suffit pas à engendrer la confiance car le doute peut toujours s’immiscer mais le sentiment amoureux repose sur ce désir profond de faire confiance, cette croyance en la sincérité de l’autre.

 

Publié dans #Texte libre

Commenter cet article

Cynthia Huaman 28/01/2011 12:39


Je pense qu’il est important de pouvoir avoir des conversations profondes sur notre comportement et nos motivations. Je remarque que peu de temps y est encore consacré. Le superficiel est propre à
notre époque. Et cela se remarque naturellement dans nos conversations et dans nos relations. Plusieurs raisons peuvent être mises en avant mais la routine est sans doute l’une des causes les plus
importantes. Lorsque nous nous contentons d’une vie monotone, nous développons une attitude de régression. Un comportement qui rend nos relations superficielles. On pourrait donc commencer par
montrer plus d’ambition. L’ambition nous ouvre les yeux vers de nouvelles possibilités. Il peut alors y avoir un échange d’idées par lequel nous pouvons également encourager d’autres à s’ouvrir
vers de nouvelles opportunités. Nos relations prennent ainsi plus de valeur et peuvent nous stimuler à ne pas nous contenter de la petite réalité que nous connaissons déjà. - Alex Mero