Christèle Vincent-Vingler

Publié le 14 Septembre 2010

Christèle Vincent-Vingler, proviseure adjointe au lycée, nous a quittés. Elle est décédée dimanche dernier.

La porte de son bureau ne sera plus toujours ouverte.

Elle ne sera plus là toujours avec son sourire attentif et son regard qui écoutait.

On n'entendra plus toujours sortir de cette pièce un morceau de musique. Les notes d'un piano, d'une voix, ou de tout un orchestre sortaient par la porte et venaient répandre doucement chaleur et humanité dans les couloirs du bâtiment administratif.

Et tous les projets que nous avons construits ensemble?

Des projets qui étaient du travail mais bien plus que du travail.

Et cet enthousiasme qui nous prenait, en pensant aux lycéens, à leur belle jeunesse, à leur jeunesse fragile aussi parfois, à notre détermination de tout mettre en oeuvre pour la voir s'épanouir et à notre joie lorsqu'elle répandait ses fleurs?

Nous sommes perdus, déboussolés, le fil s'est rompu. Quel est le sens?

Christèle, ce sourire, ce regard, cette musique enchanteuse habiteront toujours nos souvenirs.

Un jour j'ai écouté ce morceau de Debussy dans le bureau de Christèle.

 

 

Commenter cet article

POULIN Mathieu 14/09/2010 21:50


Je passais par ici, comme je le fais régulierement, et je vois cet article ... Je n'en reviens toujours pas. J'ai l'impression d'être dans un cauchemar. Cette annonce me boulverse profondement. Non
pas parce que c'était une proche mais parce que c'était une personne qui voulait aidé jusqu'au bout... Encore aujourd'hui je parlais d'elle à ses collègues de la fac pour expliquer ce qu'elle a
fait pour moi. Si aujourd'hui, j'ai réussi à être à la fac, si pendant 3 ans j'ai pu suivre une scolarité normale à Xavier Marmier, c'est grâce à elle. Jamais, je n'oublierai l'aide qu'elle m'a
apporté comme jamais je n'oublierai que je ne l'ai pas assez remercié... C'est toujours trop tard quand on s'aperçoit de que l'on n'a pas fait.
Mathieu