Est-il possible de vaincre la tristesse ?

Publié le 17 Février 2009


Marine TES1

 

Spontanément, nombreux seraient ceux qui répondraient oui à ce problème. C'est vrai puisqu'il suffit de se dire « c'est pas grave, ça va passer », mais en réalité, ce n'est  pas si simple.

Il faut juste se demander comment est-il possible de faire face à un sentiment pour se rendre compte que s'empêcher d'être triste est quasiment impossible. La tristesse est en effet un sentiment, elle relève donc du spirituel, de l'abstrait. Ce n'est donc pas une chose matérielle que l'on peut tuer, l'éliminer, on ne peut pas essayer de l'expulser hors de nous : on ne ne peut pas s'en débarrasser volontairement. Voilà pourquoi  la question ne va pas de soi.

 

Alors non, on ne peut pas essayer de ne pas être triste, car essayer de ne pas l'être nous renvoie forcément au sentiment que nous le sommes. Effectivement, comment est-ce possible de pouvoir oublier quelque chose en pensant que l'on doit l'oublier ?

Cela est plutôt ridicule d'essayer de se forcer à ne pas penser à ce qui nous attriste. On ne peut donc pas se persuader d'oublier quelque chose de manière volontaire, car tenter de vaincre cette tristesse, c'est sans cesse raviver les causes qui nous on rendus tristes.

Si essayer de vaincre ce sentiment ne contribue pas à une amélioration de la situation, cela veut dire que pour le vaincre, la meilleure solution serait de ne pas vraiment le vouloir.

En effet, la tristesse disparaît justement quand nous cessons d'essayer de la vaincre, c'est à dire quand nous renonçons à trop espérer, et surtout lorsque nous nous posons moins de questions. D'ailleurs, une personne qui va retrouver le sourire ne s'en rendra pas compte tout de suite dans la mesure où elle aura cessé de s'interroger sur sa situation (de bien-être ou de mal-être). On peut donc dire avoir vaincu sa tristesse seulement après une certaine prise de recul.

Vaincre sa tristesse ne relève donc pas de la persuasion : ce n'est ni une question de volonté ou de temps. Il s'agit plutôt d'une acceptation de sa situation, qui conduira à une amélioration involontaire de celle-ci.

Publié dans #Texte libre

Commenter cet article

[...] 20/02/2017 13:37

je trouve ça vrais et très très bien fait mais après sa dépend de la douleur de chacun psk c est a partir d e diverse fait qu on est triste le passé , une relation amoureuse, ou la vision des autres sur nous , ou seulement psk on se voie inutile et on se demande pk on existe donc je pence pas que sa pourra toujours marché parce que se n est pas si facile que ca de ne plus pensé a se qui nous rend triste