Mentir aux autres est-ce une façon de se mentir à soi-même?

Publié le 6 Janvier 2009

Réflexion de Jérémy, atelier philo première L.

 

 

 Définition mensonge: Le mensonge est l'énoncé délibéré d'un fait contraire à la vérité  ou encore la dissimulation de la vérité (dans ce dernier cas on parle plus particulièrement de mensonge par omission). Cela peut aussi caractériser un énoncé non sincère. Il ne faut pas le confondre avec la contre-vérité ou l'erreur qui désigne simplement des affirmations inexactes sans volonté de tromper de leur auteur. Le mensonge est une forme de manipulation qui vise à faire faire à l'autre ce qui nous arrange ou l'empêcher de faire ce qui nous dérangerait.

Le mensonge   Utile lorsque l'on a une certaine peur de dévoiler la vérité,  peur de blesser, décevoir, choquer.

                         Pour manipuler les gens.

                         Pour protéger un être aimé.

                         Par appât du gain.              

                         Pour déstabiliser une personne ( à des fins joyeuses ou pernicieuses)

                         Par haine.

                         Par mépris.

 

1°) Mentir aux autres c'est une certaine manipulation de ceux-ci et donc nous manipulons nous aussi notre propre esprit. En effet on gangrène notre esprit de fausses idées et à force, au fur et à mesure on peut croire nous-même à nos mensonges.

 

2°) Mentir pour dissimuler la vérité, pour pouvoir rassurer l'interlocuteur et nous mêmes par la même occasion.

 

3°) Le mépris est aussi un moteur de mensonge, en effet on refoule une personne en ne lui disant pas la vérité, on le détourne de notre personne.

 

4°) Utiliser le mensonge à des fins joyeuses, en effet le mensonge peut être un acteur de l'humour. On déroute son interlocuteur pour qu'il s'interroge, et puis on le ramène sur le bon chemin pour qu'il puisse se rendre compte de la supercherie.

 

5°) Un des plus grand intérêt peut espérer être acquis grâce au mensonge: l'argent. En effet le mensonge , la succession de mensonges peut permettre d'accéder aux gains.

 

6°) Le mensonge peut se retourner contre nous, en effet certains mensonges ont des effets négatif sur une certaine situation, puis, le mensonge est découvert et le fautif est réprimandé.

 

            Le mensonge est le fait de ne pas dévoiler la vérité ou bien de manipuler une ou un groupe de personnes. Le mensonge est indissociable de la vérité, en effet sans elle, il n'existe pas.

 

            En premier lieu, il faut savoir que nombreux sont les moteurs du mensonge. En effet c'est un événement ou notre volonté qui fait que nous mentons.

            Le mensonge est une manière détournée de manipuler une personne ou une communauté. Le mensonge est là pour idéaliser une réalité imparfaite, pour lui donner plus d'importance, de façon à la rendre plus crédible. Cette crédibilité est un jeu habile se situant à la limite du mensonge et de la vérité. A force de vouloir être le plus crédible possible, on en vient à mentir de plus en plus fréquemment; de ce fait le mensonge englobe une certaine part de notre vérité et la fausse. Elle fausse aussi la perception que nous avons de celle-ci.

            Certaine fois, le mensonge est le dernier recours que nous ayons face a une situation désespérée. Par exemple, le mensonge peut s'installer dans la vie amoureuse; car « Parfois le mensonge exprime mieux que la vérité ce qui se passe dans l'âme »     ( Maxime Gorki ) . Mais pour la plupart du temps, c'est pour dissimuler une vérité blessante ou gênante que l'on ment à l'être aimé. Mais à un moment donné, si la supercherie est découverte, ce mensonge se retourne contre nous et l'on se rend compte à quel point le mensonge peut nous blesser encore plus que l'on ne le croyait. Malgré ce choc, l'envie de recommencé en se disant que ça ne se reproduirait plus est omniprésente, c'est un cercle vicieux, on se sent tellement déchargé de la vérité que nous la refusons tout simplement.

            C'est de cette façon que certaine personne deviennent mythomane, ces gens-la sont rongés par le mensonge et terrorisés par la vérité; c'est donc face a ce type de personne que l'on peut se rendre compte à quel point le mensonge est viloent avec les autres et encore plus avec nous-même.

            Malgré cette rudesse le mensonge peut nous aider à passer un certain cap émotionnel. En effet, le fait d'enjoliver la vérité nous permet de l'aborder d'une façon plus douce pour ensuite tenter de l'accepter. Dans ce cas ci, la personne à laquelle on tente de remonter le moral peut être consciente que ce que nous lui disons sont des mensonges mais ne le fait pas remarquer car, comme le dirais Alexandre Pouchkine « A une vérité ténue et plate, je préfère un mensonge exaltant ».

            Un des autres moteurs du mensonge est la déstabilisation d'une personne, à des fins pernicieuses. En effet le fait de mentir déstabilise, mais cette    technique peut être utilisé dans un cadre humoristique, on mène son interlocuteur sur une fausse piste et puis on lui révèle la vérité. Cet humour peut être très mal interprété car la personne en question peut ressentir une certaine trahison et ce mensonge se retourne contre nous, on culpabilise de l'avoir trahi ainsi et c'est une remise en question qui s'opère en nous.

            En effet le mensonge peut être le prédécesseur d'un questionnement sur nous même, car il déclenche en nous un intérêt pour lui.

 

            On peut dire que le fait de mentir aux autres est bel est bien une façon de se mentir à soi-même car chaque mensonge nous affecte même si l'on ne le ressent pas et nous remet en question face à la vérité.          

 

 

Publié dans #Texte libre

Commenter cet article

Claude 27/09/2015 19:02

Je vous remercie pour cet excellent article que j'ai apprécie lire. J'ajouterai un point de vue qui pourrait être complémentaire. Ne trouvez-vous pas cela étrange que beaucoup de gens ne disent pas la vérité sans s'en rendre compte, incluant nous-mêmes ? Est-ce que cela a commencé par des petits mensonges qu'on a entendu de quelqu'un d'autre, apparemment inoffensifs, et l'habitude s'est installée en nous ?

Maintenant, ces mensonges sont devenus des croyances qui sont bien ancrées dans notre esprit et qui nous empêchent de réaliser notre plein potentiel en créant un doute, une limite sur nos capacités. Je me demande si les mensonges ne sont que des réactions apprises étant jeune afin de se protéger des adultes qui jugeaient nos sentiments ?

Qu'en pensez-vous ?

Laulevant 29/09/2015 10:33

Bonjour Claude, cet article a été écrit pas un élève il y a quelques années déjà. Je vais donc répondre à sa place car je n'ai pas son contact. Merci pour votre apport qui me semble très juste. C'est pour nous protéger des jugements que nous nous sommes mis à créer des mensonges auxquels nous finissons pas croire nous-même. Nous tombons alors dans une sorte de mauvaise foi qui a été analysée par Sartre. Nous dépensons alors beaucoup d'énergie à cacher ce que nous sommes et nous perdons notre potentiel comme vous le dites. Philosopher c'est me semble-t-il cesser ces mensonges. Un philosophe comme Socrate par exemple mettait souvent "les pieds dans le plat" et il dévoilait la vérité qui se cachait derrière les mensonges. De cette façon il rendait la pensée vivante. La consultation philosophique est précisément un exercice qui permet de retrouver cette vérité qu'enfant nous avons laissé échapper. Il n'est plus question alors de se protéger des jugements des autres mais plutôt de faire confiance, de s'y exposer. Un peu comme l'enfant dans le conte d'Andersen "Les habits neufs de l'empereur". Il dit ce que tout le monde pense tout bas car il ne craint pas encore d'être jugé et finalement il libère tout le monde. Connaissez-vous ce conte?