Faut-il regarder notre passé?

Publié le 27 Novembre 2008



Sommes-nous le même qu'hier ?qu'il y a un an? Qu'est-ce qui a changé en nous ? Le "je" d'aujourd'hui est il semblable au "je" du passé ? Le temps nous apporte expériences, obstacles, affronts, joies…Tout cela nous oblige à nous dépasser, à nous remettre en question, à évoluer. Mais alors qui sommes-nous aujourd'hui par rapport à celui que nous étions hier ? Quel regard doit-on porter sur notre "ancien nous" ? Sommes-nous toujours "lui" ? Que peut-il nous apprendre ?


Nous pouvons être fier de ce que nous avons été, ou au contraire en avoir honte. Nous pouvons essayer de faire perpétrer celui que nous avons été, ou au contraire tout faire pour le changer. Mais dans tout les cas ce que nous avons été, ce que nous avons fait, nous ne pourrons jamais le changer. Que nous en ayons honte ou non, il semble évident que nous devons l'accepter. Pourtant cela n'est pas simple, car il est possible de ne pas se reconnaître dans cet "ancien nous". Qui n'a jamais regardé une ancienne photo en se demandant "étais-ce vraiment moi?". Il est parfois difficile de comprendre l'état d'esprit dans lequel nous nous sommes trouvé à une certaine période, ou encore difficile de comprendre pourquoi on a pensé ou fait telle ou telle autre chose, car nous sommes aujourd'hui totalement différent. Nous pouvons même détester celui que nous étions. C'est pourquoi il peut être difficile d'admettre que nous avons été cette personne. Alors comment devons nous réagir face à cela ? Devons-nous oublier notre passé ?


Il serait en effet parfois plus simple d'effacer de notre mémoire notre passé. Par exemple si celui-ci rappelle des souvenirs trop douloureux, ou trop honteux. Notre passé peut nous faire souffrir à un tel point qu'il est difficile de l'affronter. L'oublier est-il la solution ? On pourrait se contenter de se dire "ce que j'ai fait ne me plait pas, mais tant pis, je passe à autre chose, j'avance." Mais pouvons-nous vraiment oublier? Nous pouvons nous empêcher d'y penser, mais parvient-on vraiment à l'oublier totalement ? Un jour ou l'autre, notre passé semble nous rattraper. L'être que nous sommes maintenant est composé de celui que nous avons été, il fait partie de nous. Nous le ressentons et y pensons forcément. Il est nous. L'oublier ne semble donc pas être une solution…


Cela signifie alors que nous devons l'affronter, l'assumer. Il semble tout d'abord essentiel d'analyser notre passé pour le comprendre. C'est en effet seulement si nous le comprenons que nous pourrons l'assumer. Une fois encore c'est quelque chose de complexe, car c'est une chose qui demande du courage : le courage de regarder en face ce que nous avons fait, le courage de nous remettre en question. De plus c'est une chose qui exige du temps. Tout d'abord, pour faire une sorte de deuil, et ensuite pour avoir du recul face à la situation. Ce recul permet en effet de laisser de côté nos sentiments, et donc de mieux raisonner, de mieux analyser la situation. C'est seulement quand nous aurons fait le deuil de la situation passée que nous serons apte à y faire face.


L'acceptation de notre passé nous fera avancer. C'est cela qui va ensuite nous permettre de ne pas répéter les erreurs du passé. Si on ne sait pas pourquoi on a fait une chose, alors on la refera sans cesse. Les erreurs ne sont pas si graves en soi, si on les assume et les comprend. Elles nous font au contraire grandir et avancer. C'est grâce à elles aussi que nous construisons notre personnalité, notre présent et notre futur. Elles peuvent nous permettre de changer, en nous poussant à agir pour devenir quelqu'un de "meilleur".


Regarder ce que l'on a été, et l'assumer semble donc difficile, parfois même douloureux car le temps nous fait changer. Nous ne sommes pas forcément totalement différent de ce que nous étions, nous sommes seulement "plus" qu'avant. Le temps nous a apporté de l'expérience donc une chose en plus à notre personnalité. Pourtant il est important d'accepter notre passé, car sans cela nous ne changerons jamais, nous n'évoluerons pas. Son acceptation  nous permet de construire celui que l'on veut devenir. Certes cela peut nous faire verser quelques larmes, peut nous demander du courage, du temps, mais dans la vie est-ce que tout ne se paient pas à force de volonté et de  patience ?

Jéromine

Ton texte me fait penser à ce que dit Sartre de l'homme: c'est un être en devenir qui n'est pas ce qu'il est et qui est ce qu'il n'est pas. Toujours au-delà de lui-même, il se démarque de son passé qu'il dépasse. Mais pour dépasser ce passé, il faut bien qu'il en ait connaissance et qu'il ne se réfugie pas dans la mauvaise foi où l'on se ment à soi-même. Il doit tenter de se regarder en face.

N'est-ce pas la structure même de notre conscience qui fait de nous un être en perpétuel devenir jetant un pont entre le passé, le présent et l'avenir?

Lire sur cette question ce texte d'Alain.

Laurence Bouchet


Dessin de Jeanne CE2


Publié dans #Texte libre

Commenter cet article