Retour sur une année de philosophie

Publié le 16 Juillet 2015

Le bac terminé, la philosophie poursuivra peut-être son chemin dans la vie des lycéens, peut-être ne s'arrêtera-t-elle pas à la porte du lycée. Je reprends les bilans que les élèves ont rédigés anonymement à la fin de l'année. Je vais les méditer afin de nourrir la suite de ma réflexion et de ma pratique. Mon projet : faire sortir la philosophie de la classe pour lui donner plus de sens dans la classe.

 

J’ai demandé aux élèves 1° Ce que vous avez aimé durant cette année, pourquoi? 2° Ce que nous n'avez pas aimé durant cette année pourquoi? 3° Ce qui vous a étonné? 4°Ce que vous retenez 5° ce que vous avez appris sur vous °6 un conseil.

Voici quelques réponses :

 

1° Ce que vous avez aimé durant cette année, pourquoi?

Un travail de débat plutôt que des leçons

Faire de la philosophie au lieu de seulement l'apprendre

Se questionner à partir des autres

Se connaître soi-même

On a appris à argumenter pour le bac

On n'a pas copié un cours qu'on ne relit jamais

J'ai appris à écouter

J'ai aimé qu'on s'intéresse aux personnes et à leur façon de réagir

 

2°Ce que nous n'avez pas aimé durant cette année pourquoi?

On n'avait pas de vrais cours pour le bac

Je n’ai pas aimé qu’on débatte sur notre comportement

Dans certains débats on n'avançait pas, on tournait en rond

Je n’ai pas aimé lorsque la classe restait passive, c’était long et ennuyeux

C'est important d’être à l’écoute mais c’est lassant de répéter « qui a compris ce que dit untel ? », « qui n’a pas compris ? »

Je n’ai pas aimé les cours en ligne sur le MOOC

Je n’ai pas aimé des « blancs » ou des silences pendant certains cours

 

3° Ce qui vous a étonné :

Les débats, il y avait toujours des idées ou des possibilités auxquelles on n’avait pas pensé tout seul

La réflexion peut être plus poussée que je ne pensais

Le fait que la philosophie touche tous les domaines

J’ai été étonné par la méthode utilisée pour faire le cours, c’est-à-dire interroger les élèves afin de nous faire apprendre

Ça m’a étonné qu’on étudie le cas des élèves

Rien ne m’étonne, je connais la vie par coeur

 

 

4°Ce que vous retenez :

L’importance du questionnement et de l’argumentation

Je retiens une chose c’est de ne plus avoir peur de la punition

Je ne retiens rien des cours de cette année

Toujours se poser des questions

Penser par soi-même c’est difficile

J’ai appris à argumenter

Je retiens que la philo est utile dans la vie de tous les jours, bien que beaucoup pensent le contraire.

Des citations de philosophes qui ont beaucoup de sens

Il y a beaucoup de façons de voir les choses et toutes peuvent être argumentées

Une envie de savoir

Je retiens qu’il faut penser par soi-même et assumer ce que l’on peut penser, même si cela diffère de l’opinion générale

 

 

4° ce que vous avez appris sur vous-mêmes :

J’ai appris qu’il m’était parfois difficile d’écouter quelqu’un et que ma façon de défendre une idée n’était pas toujours constructive

J’ai réalisé combien j’ai du mal à prendre parti, j’essaie maintenant de prendre parti dans la vie de tous les jours

A force de chercher compliqué, je ne trouve pas ce qui est simple et évident

Je suis égoïste, je me prends pour Dieu

Souvent je me persuade que je ne suis pas stressé, je veux tellement y croire que je ne remarque pas que je le suis vraiment

J’ai appris que j’étais capable de réfléchir et d’avoir un avis sur quelque chose à quoi je n’avais pas l’habitude de réfléchir

J’ai appris à ne pas être automatiquement en accord avec les personnes les plus proches de moi

J’ai appris que j’ai le droit d’avoir des idées, de les partager et de me tromper

A écouter plus les autres plutôt que de donner toujours mon propre avis

 

Conseil :

Faire plus de travaux en groupe pour ne pas avoir à faire face à toute la classe

Faire des vrais cours

Faire plus de devoirs type bac

Continuer dans cette direction

Faire plus de « quart d’heure des muets » pour aider ceux qui n’en n’ont pas l’habitude à parler devant les autres.(lors du quart d'heure des muets, je demande à ceux qui prennent facilement la parole de ne rien dire et de laisser la place aux autres sans craindre le silence).

 

 

Rédigé par L.Bouchet

Commenter cet article